Interventions

 éducation et dressage de AUREL
AUREL

dressage et éducation de BAÏKA [ Labrit femelle ] 18 mois (midi-pyrénées)
BAÏKA 

 Dressage et éducation de BOUBA [Bouledogue Français] mâle 7 mois
BOUBA  

dressage et éducation de SCOOBY-DOO [Bouledogue Français] 7 mois
SCOOBY-DOO 

Dressage et éducation de GARROU 7 ans (Berger allemand croisé Malinois) 7 ans
GARROU

Dressage et éducation canine de CALA femelle BOXER du FOSSAT dans l'Ariège (09)
CALA

Dressage et éducation canine de EDEN MATIN DE NAPLES dans l'Ariège (09)
EDEN


FILOU

Éducation canine, votre problème actuel:

 

J'entends par éducation canine, le fait d'enseigner au chien de faire la différence entre ce qui est permis de ce qui ne l'est pas, quand et à qui il doit obéir. 

L’éducation de votre chien est l'aboutissant mais pas mon travail.
J'amorçe l’éducation, je mets la main dans la pâte et vous donne les moyens d'agir.

C’est à vous de faire le reste avec mon soutien et mon accompagnement. Nous pouvons comparer cette aide à la conduite accompagnée.

Le but n’est pas de faire de votre animal une bête de cirque, ni un guignol dont vous pourriez vous vanter à vos amis en lui faisant donner la patte, ou le faisant aboyer sur ordre, ou encore tourner sur lui-même ou en lui faisant danser la danse de Saint-Guy.
Nous parlerions alors de dressage.

Je vous apprends les ordres de base, comment lui interdire  et comment l'autoriser. Et tout cela associé aux jeux, à vos caresses, à votre amour que vous lui portez et biensur aussi à vos moments de mécontentement. En une phrase, la vie chez les êtres humains.

 

 

Je vous demande qu'une seule qualité: celle du sens de l'éducation,

vous savez celle que l'on utilise pour pas voir ses enfants en prison.

 


L'objectif principal, c’est d’harmoniser votre relation avec votre compagnon et d’améliorer la vie que vous allez passer avec lui jusqu’à sa mort.

Il s'agira peut-être aussi de ne plus vous voir changer vos meubles et vos tapis tous les 6 mois ou alors de vous empêcher de penser à le ramener à la SPA.


Qu’à cela ne tienne, communiquons avec lui et faisons-nous accepter en temps que maître, leader et chef de la meute, parce que c’est comme cela que votre chien va et veut le concevoir.
Je n’ai pas la prétention de guérir d’un coup de baguette magique et je n’ai pas non plus la potion magique mais l'intervention est très rapides et très efficaces au maximum 1.5 jours consécutifs .


Un minimum d’intervention est requis :

10 heures de travail environ en 1.5 jours sont nécessaires pour un chien adulte.

Dans de nombreux cas, je suis sollicité, lorsque les problèmes surviennent, alors il s’agit de rééducation canine, et non d'éducation. Il faut alors déconditionner le chien puis le conditionner.

Un entretien avec le maître est très important pour découvrir les causes des problèmes qui peuvent provenir autant d’un sevrage trop précoce que d’erreurs d’éducation du ou des maîtres successifs que le chien a connus. Parfois, un chiot à fort tempérament de par sa génétique ou ayant connu un sevrage précoce demande autant d’efforts.


Je suis souvent contacté et c’est heureux dès l’acquisition du chiot et de plus en plus souvent avant. Je peux vous renseigner sur son choix et vous guider selon vos critères.
 
8 heures de travail environ en 1.5 jours sont nécessaires pour un chiot sevré correctement. Il s’agit là d’éducation.


Dans tous les cas, je travaille avec le maître pour qu’il adopte le nouveau "mode d’emploi" de son chien et qu’il oublie ses mauvaises habitudes et ses idées reçues qui n’ont pas arrangées sa relation avec le chien. Il s’agit là aussi de déconditionnement et de conditionnement.


Comme l’entraîneur d’un sportif, je deviens le "coach" du maître pour que lui aussi devienne un bon maître.

Je vous apprends donc les comportements à adopter pour maîtriser votre chien dans toutes les circonstances.

 

Certificat de capacité n° 09-079

 

                     

Volcan (Bouvier appenzel de Mirepoix-Ariège-09-Midi-Pyrénées)

Pourquoi mettre en place un  moyen de communication ?

Petit exemple représentant notre point de vue et celui du chien.

 

Extrait résumé de « Guide pratique du comportement du chien » du Dr BEAUMONT-GRAFF et Dr MASSAL

 

Premier apprentissage, première difficulté de communication.

L’apprentissage de la propreté:

Tous les propriétaires de chiot connaissent la période apprentissage de la propreté.

Il n’y a pas de recette miracle, il y a plein de conseils, de méthodes mais chacun oublie de préciser que leur méthode a mis plusieurs mois avant de faire ses preuves.

En fait, il faut être patient, attendre que le chiot maitrise son sphincter.

 

Notre point de vue en tant qu'être humain sur la situation:

Le chiot arrive à la maison, il est mignon, tout le monde est content c’est la fête.

Bien sûr le chien va faire des bêtises. C’est encore un bébé, il a minimum 8 semaines.

Nous allons devoir assumer les dégâts (pipi, destruction…), pendant l’éducation du jeune chiot.

Il vient d’arriver dans un nouveau foyer qui a des règles de vie différentes que celle de ses 2 premiers mois avec ses congénères.

Il se lance à la découverte de son nouveau territoire et soudain Pipi.

La première personne souhaitant bien faire intervient (Mme par exemple), l’attrape, le traine sur les lieux du délit, lui trempe le museau dedans et le réprimande avec une voix et un geste ferme, d’une tape sur les fesses.

Le chiot penaud baisse la tête et va se coucher. Bien! Le chiot a compris qu’il a mal fait.

Il ne reste plus qu'à nettoyer avec de la javel ou un bon désinfectant ammoniaqué et le tour est joué.

Pourtant, peu de temps après - et oui c’est un chiot, il a une petite vessie - il urine au même endroit puis repart se coucher ou jouer. Lorsqu’il franchit la porte, sa maîtresse surgit, constate le même délit. Elle intervient de la même manière que précédemment mais renouvelle un peu plus sévèrement l’explication précédente, apparemment mal comprise.

Malgré cela, le chiot renouvelle l’expérience mais devant sa maîtresse, il ne sait toujours pas où il peut uriner. Excéder par ce comportement, la punition est immédiate et sévère. Après la première tentative, « nez dedans, fessée », le chiot est mis à l’écart et boudé pendant au moins une heure en se disant que là au moins il comprendra.

Le lendemain, c’est un autre coin de la pièce qui va être testé, encore sous les yeux de sa maîtresse.

 

La remise en question est imminente.

La méthode miracle de l’oncle Hubert ne fonctionne pas sur mon chiot.

Pourtant parait-il qu’elle est efficace avec les autres chiens.

Réunion de famille pour revoir la méthode.

Chacun donne son avis, toutes les méthodes sont passées en revues comparées - la douce, la violente –

Une idée nous vient – nous voulons qu’il fasse pipi dehors – Nous allons le sortir plus souvent.

Pendant les sorties, nous souhaitons l’encourager lorsqu’il soulage ses besoins mais là, il joue, tourne, saute, court, sent mais ne vide pas sa vessie. Il préfère attendre le retour à la maison pour se soulager sur le tapis du salon, dès son retour.

 

Il le fait exprès pour nous embêter mais de quoi ?

 

Le point de vue du chiot sur la situation:

Le chiot arrive dans son nouveau foyer - Que c’est Graaaand !

Comment je vais pouvoir m’organiser ?

Alors, ici je mange, là je dors, là-bas je joue, puis là aussi, ouah !

Le reste suffira pour faire mes besoins.

 

Soudain une envie brusque d’uriner. - Pour l’instant, il n’a que des envies brusques, il ne maîtrise pas son sphincter.

Et voilà, premier pipi sur le carrelage. Le chiot s’endort ensuite sur son tapis.

Soudain, Mme surgit pendant son sommeil. Elle semble énervé, l’attrape par le coup, le traine jusqu’au lieu du délit, lui montre une flaque et le traine dedans.

Tiens c’est mon urine, drôle de mœurs, qu’est ce qu’il lui prend ?

Puis le calme revient………. « Que s’est-il passé ? »

 

Un peu plus tard, sur le même lieu de passage, une nouvelle envie.

« ca sent bon par ici, allons-y ».

Alors qu’il va se coucher ou jouer, il franchit la porte et soudain sa maîtresse se met à crier, l’attrape et recommence la même scène du trempage dans le pipi.

« Ils sont bizarre ici, ils ont l’air d’aimer se rouler dedans… elle était en colère quand j’ai passé la porte, il va falloir que je fasse attention la prochaine fois ».

Le reste du temps le chiot franchit la porte en baissant la tête et montrant des signes d’inquiétudes - regard, queue baissée – mais rien ne se produit.

« C’était sans doute une crise passagère d’humain, la journée a du être dure au travail ».

 

Le lendemain, il revient à son lieu de prédilection pour uriner. Pas de chance, sous les yeux de sa maîtresse. Et voilà que la crise recommence, il est mis à l’écart d’une manière assez virulente.

« Aie, dorénavant, il va vraiment falloir que je me méfie en passant par ici ».

 

Une nouvelle envie survient, au même endroit, «  je vais faire attention, Mme tient à ce carreau précisément, je vais me décaler un peu, je vais essayer sur ce carreau plutôt. »

Mais la « grêle » tombe encore sur ce pauvre chiot.

« En fait, les humains ont des moments d’énervements, pendant lesquels rien n’est logique. Ils n’aiment pas le pipi mais ils me roulent dedans. Ils n’arrivent pas à choisir leur carreau préféré. Ils ne savent pas s’ils préfèrent un pipi chaud ou froid, si je peux passer la porte ou pas… »

 

« Ensuite on m’emmène dehors, elle semble attendre quelque chose de moi.

J’ai bien envie d’uriner mais la dernière fois, j’ai déclenché une telle colère que je préfère me retenir pour ne pas faire devant elle. Alors je l’invite à jouer, tourner, courir…

La sortie se termine, on rentre. Ouf, je vais pouvoir soulager une envie pressante, loin des regards, sur le tapis du salon. »

 

Prenons du recul :

Cet exemple représente notre relation avec le chien dans la vie de tous les jours.

Les erreurs sont faites dès les premiers jours.

Les difficultés que nous avons à communiquer avec notre compagnon sont là et exposent nos difficultés futures si nous ne nous corrigeons pas rapidement.

Il faut mettre en place une communication claire dès que possible afin que nos codes soient perçus et interprétés dès le plus jeune âge.

La relation débute dès l’intégration du chiot à la maison.

La relation est tellement complexe, avec tellement de variante qu’une succession de contre-indication n’amène pas forcement à l’échec. Le tout est d’être têtu, obstiné, déterminé et donc de toujours finir sur une victoire.

Nous pouvons donc créer une communication, une compréhension entre le chiot et nous, même sans une compréhension réelle.

 

Important :

Entre chaque individu et chaque âge correspond des capacités d’apprentissage différentes.

Ne soyons pas pressés. Plus on prend le temps, plus facilement nous obtenons des résultats positifs.

 

En comparant avec le développement de l’enfant, les différents stades et la complexité du développement de l’enfant demande plusieurs années alors que pour le chien plusieurs semaines.

Donc, il est plus difficile d’évaluer le bon moment pour qu’il comprenne ce qu’on lui demande.

Il est très facile de le comprendre à froid mais plus complexe lorsque l’on doit nettoyer ou réparer les dégâts.

Lorsque le chiot remplace à la maison un chien, il n’est pas facile d’accepter le contraste entre le chien qui maîtrise son environnement et le chiot qui le découvre. Il faut, en fait, se remémorer les débuts avec le précèdent qui est aussi passé par une période d’apprentissage.

 

Le développement progressif du chiot

 

Le chiot arrive dans son nouveau foyer qui est vaste et pour l’instant inconnu.

Dans le meilleur des cas, sa mère lui a appris que l’on ne fait pas ses besoins là où l’on mange et là où l’on dort. Le chiot apprend en suivant et en imitant sa mère, d’où l’importance de laisser au moins 8 semaines le chiot avec sa mère. Ne soyons pas trop pressé. Pour avoir le chien 1 semaine trop tôt, nous pourrions le regretter très rapidement et longtemps.

 

Dans sa nouvelle maison, sans repère, il va falloir organiser l’espace…

Le lieu de repas est fixe, le lieu de repos aussi (fixe mais pas forcément unique).

Il faut encore repérer les pipi-rooms, le choix est vaste - un tapis, derrière le canapé…- .

Pour les maîtres le choix est plus simple, dehors, au même endroit si possible.

Le chiot ne perçoit pas encore la différence entre l’intérieur et l’extérieur. Il faudra certainement quelques semaines pour qu’il s’organise et qu’il maîtrise son sphincter. Patience !!!

 

Le chien va prendre ses aises et varier les activités dans son nouvel espace, seul ou avec un individu de la famille. Il va donc se créer des espaces propres dans lesquels il ne souhaitera plus se soulager.

En grandissant, il arrivera à se retenir et à demander des choses simples comme « pipi »...

A vous d'écrire la suite.

Yannick DARDE

Certificat de capacité n° 09-079

   

 

éducation et dressage de CHEPSIE [Berger Allemand] mâle 10 mois

éducation et dresage de CAÏD (Jagd Terrier) 8 mois

éducation et dressage de CHEWP'S cocker anglais mâle de 6 mois

éducation et dressage de CANAILLE (Jagd Terrier) 8 mois

 

Les exercices :

A travers les exercices suivants (qui sont des actes élémentaires ) :   


- position du couché prolongé.
- Rappel au pied à distance sans hésitation (d'urgence et sans urgence).
- Promenade avec, puis sans laisse.
- Marche au pied sans laisse avec arrêt sans ordre.
- Contrôle du chien en présence de congénères sans laisse.
- Contrôle du chien en présence des gens.

- Mise en situation particulière (à fixer avec le maître).

 

Nous installons la communication avec votre chien à travers des mots et des comportements.

Une fois tout en place, il est enfin possible d'expliquer à votre chien ce qui vous déplaît (ce qui empoissonne votre vie) et ce qui vous plait (ce qui vous fait l’aimer encore plus).

L’autorité pourra être ferme si votre chien a déjà mordu, elle pourra être souple si votre animal est un bon toutou. Seul l’éducateur est en mesure d'estimer le niveau de fermeté de cette autorité.
Grâce à cette communication, nous allons pouvoir instaurer votre autorité.

Pour atteindre vos objectifs, nous n'utiliserons ni croquette (elles font grossir), ni violence, ni hurlement, ni électricité mais beaucoup de douceur, nous appelerons cela le "comportement positif". 

Mais dans tous les cas, nous mettrons le chien en face d'un choix de situations et nous l'amenons à choisir celle qui vous convient. Pour lui, il s'agit de choisir la bonne situation, mais pour nous Humains, il s'agit d'obéissance.

Je ne dois pas vous cacher que tout au long de l'intervention, une influence psychologique sur le chien est exercée simultanément pour obtenir cette obéissance.   
 

 

éducation et dressage de SUSHI, boxer croisé Fita 12 mois de Toulouse

Boxer croisé

 

Jack Russell

 

Objectifs :

Permettre à votre chien de vous comprendre et de déterminer ce qui est permis de ce qui ne l'est pas.
Mettre les règles de vie dans le monde des humains à la portée de ses pattes et mettre fin à son stress dans ce monde qui lui est inconnu.


Vous vous imaginez vivre sur une planète habitée par des gens différents de vous sans connaissances de leur langage, leurs us et coutumes?

Vous avez certainement dans votre vie déjà changé d'établissement scolaire ou d'entreprise loin de vos amis. Rappelez-vous!
Votre chien ressent la même chose et cela le perturbe.


Et si je vous dis que nous irons plus loin encore: obtenir de votre chien qu’il prenne du plaisir à vous faire plaisir, faisant disparaître par la même occasion ses peurs, ses angoisses, son agressivité, et tous ses problèmes de comportement.
Oui, j'aurai cet objectif.


En sollicitant mon intervention, vous bénéficiez également d’une garantie de résultat rapide et d’une garantie à vie.

A l'issue, les portes de mon terrain vous restent ouvertes et je vous accueillerez gratuitement à chacune de vos visites.
C’est un moyen de vous convaincre et il y en a plein d’autres.

 

Comprendre, se faire comprendre, lui apprendre!

 

Car les chiens, c'est ma passion.

Et si vous les aimez, vous servir sera un plaisir !

 

Certificat de capacité n° 09-079

 

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape  

 

 

 

Informations

Ariège Dressage
45 route de Verniolle
LE COURBAS
09120 VARILHES

GPS :
N 43°04'04''
E 1°39' 14''
Tél. : 05 61 60 10 34
Port. : 06 70 19 69 38
Fax : 09 72 40 18 57
Email :
Dernière modification :
le 28/11/2017
Site utilisant le système SYScasi v3 et présent sur l'annuaire Lespyrénées.biz
Créé par Scasi.com - 2000-2017